Vous êtes ici :

Le conservatoire Aviornis


Présentation du conservatoire

L’idée d’un conservatoire Aviornis existe depuis longtemps. Déjà du temps d’Alain Collot, des pistes avaient été envisagées mais sans succès. Il faut dire que ce type de projet comprend un investissement financier de départ bien sûr, mais aussi un coût de fonctionnement ensuite qui doit être en adéquation avec les capacités de financement de notre association qui reste très modeste et qui a d’autres dépenses et investissements à réaliser !

Ceci étant, les programmes ETB et CASAES notamment nécessitent une logistique pour les transferts d’oiseaux qui jusqu’à présent est assumée par quelques éleveurs qui prennent les risques de conserver des oiseaux parfois plusieurs mois chez eux et sans participation financière de l’association, il est important de le préciser.

L’interdiction de l’érismature rousse sur le territoire européen risque de nécessiter des espaces de détention de longue durée pour les oiseaux saisis ou simplement remis par les propriétaires ne souhaitant plus les détenir mais ne pouvant s’en séparer du fait de l’impossibilité de vente ou de transit.

Certaines espèces enfin, difficiles de placement chez les particuliers, comme certaines ouettes, oies ou autres pourront être placées voire reproduites, au moins provisoirement.

Pour toutes ces raisons, le conservatoire Aviornis France devient une nécessité !

Mais c’est aussi une vitrine et un outil de communication vers l’extérieur pour montrer et démontrer notre intérêt et passion pour la préservation des espèces que nous détenons en milieu protégé depuis si longtemps ! Un outil et une démarche supplémentaire qui nous permettront aussi d’être plus crédibles et d’avoir plus de poids pour négocier des assouplissements des lois de protection qui nous contraignent chaque jour et découragent beaucoup trop d’entre vous.

Le contexte géographique et financier du projet

• Terrain appartenant à Fabrice Marguier. Il est d’une superficie d’environ 3000 m2 (parcelle cadastrée 1488). Le bail locatif et d’entretien est signé avec le propriétaire F. Marguier qui assure l’entretien du terrain et le soin des oiseaux. L’activité d’éleveur de F. Marguier sur un site jouxtant cette parcelle permet de maîtriser un coût de fonctionnement au plus juste sans avoir recours à une et même plusieurs embauches pour pallier aux congés obligatoires (les oiseaux mangent tous les jours !).

• Loyer annuel fixé à 4200 euros (Entretien, location, nourrissage, etc...) avec une révision annuelle et ajustement de la partie entretien en fonction de la quantité d’oiseaux à suivre.

• La nourriture est achetée aux Canards de Mormal, ferme d’élevage de F. Marguier.

• AVIORNIS prend en charge les investissements (Terrassement, tuyau, fil électrique, grillage, clôture électrique...), qui sont sa propriété et seront cédés à la valeur d’amortissement au propriétaire en cas de rupture ou non reconduite du bail locatif.

Le projet d'aménagement

• Chalet pour entreposer la nourriture, matériel et un petit congélateur. Compteur électrique et départ de la clôture électrique.

• 1 volière type tube horticole rehaussé de 1 m, avec deux bassins, soubassement tôle sur 70 cm et habillage en grillage à poule ou filet, à définir. La volière fait 28 mètres de long sur 8 de large. Elle sera destinée particulièrement à la détention des ETB qui seront peut-être conservées volantes un jour. Deux bassins à l’intérieur pour permettre d’éventuelles séparations.

• Clôture périmétrique à 1,50 m des haies naturelles, un grillage de 1,70 m hors sol sur poteau métallique, doublage par grillage à poule mailles hexagonales sur 70 cm en pied de clôture. Le tout enterré de 30 cm.

• Allée centrale de 3 m, se terminant par une raquette.

• Forage indépendant.

• Remise en état de l’allée d’accès (150 m) dont 50m à créer. Gravier local.

• Un lagunage en fin de tuyau d’écoulement des eaux usées des bassins dont l’eau continuera vers un étang naturel déjà existant mais hors zone du conservatoire.

• Réalisation de bassins de 5 m de diamètre, en béton avec une alimentation indépendanteen eau et évacuation également indépendante. Mesure de prophylaxie souhaitée lors de la réflexion sur le projet.

 

Fonctionnement

Ce conservatoire a pour vocation première le maintien de sujets en vue de placement chez les éleveurs. Mais il pourra aussi assez vite permettre de maintenir des couples inscrits aux CASAES et au programme ETB en vue d’une mise en reproduction.

Tous ces aspects seront vus au cas par cas et au fil de la mise en place du projet. Ce qui est sûr c’est qu’il ne s’agit pas d’un centre d’élevage et que la reproduction réalisée sur place n’est pas faite à but commercial bien évidemment. Comme pour les programmes actuels, nous encourageons la reproduction pour certaines espèces, et pour d’autres non, simplement de bien conserver les reproducteurs.

Dès l’entrée des premiers oiseaux, certainement à l’horizon de l’été 2017, un comité de pilotage indépendant, formé de membres de l’association, sera mis en place afin d’assurer un suivi des installations et soins aux oiseaux. L’idée étant de passer de temps à autre sur place pour voir si tout va bien, le tout dans un esprit convivial et bienveillant bien entendu. Le conseil d’administration a toute confiance en F. Marguier pour son travail de suivi du projet et entretien du site. Mais la confiance n’exclut pas le contrôle comme on dit et ce comité permettra aussi de vous faire un retour d’observation des plus objectifs et également d’être fort de propositions d’améliorations dans la conception ou le suivi.

 

Plus de photos visibles sur notre page facebook