Vous êtes ici :

L'actualité Aviornis

Le code de l’environnement prévoit l’enregistrement dans un fichier national de tous les animaux tenus en captivité appartenant à des espèces bénéficiant de mesures de protection, espèces listées A, B, C, D sur la convention européenne et espèces protégées au titre de l’article L411-1 du code l’environnement.

Vous trouverez en téléchargement ici le formulaire Cerfa pour déclaration auprès des DDPP des espèces exotique envahissante

Petit rappel des obligations découlant de l'arrêté du 14 février 2018 relatif à la prévention de l'introduction et de la propagation des espèces animales exotiques envahissantes sur le territoire métropolitain:

Article 3.

Actuellement, un projet d'arrêté qui va modifier nos conditions de détention d'oiseaux non domestiques est en consultation publique sur internet. C'est le moment pour les éleveurs de tous ordres de déposer un commentaire constructif sur ce qui devrait apparaître dans cet arrêté afin d'alléger raisonnablement les contraintes administratives qui pèsent sur notre passion. Aviornis a déjà travaillé en amont à la modification d'articles du texte mais aussi de ses annexes. Il reste encore des points à améliorer que nous énumérons de manière non exhaustive dans la lettre jointe.

Les œdicnèmes criards ont une taille moyenne ; ce sont des échassiers attachés à la terre avec leurs longues pattes et leurs longues ailes et qui possèdent une très bonne protection naturelle grâce au mimétisme. Le bec est plutôt court mais chez quelques autres espèces d’œdicnèmes, il est grand et imposant.

On les retrouve partout sur Terre sauf en Antarctique. Souvent, on les voit en région tropicale alors que leur plus grande aire de distribution est le vieux continent. Les habitat souverts semi-arides, arides à très arides forment leur biotope commun mais parfois la proximité de l’eau est bienvenue. Une seule espèce ne se rencontre qu’en zone côtière.

Le cygne de Bewick tient son nom de Thomas Bewick, le célèbre ornitographe et graveur de bois anglais du 18ème siècle.

Amérique, le cygne de Bewick est considéré comme une sous-espèce du cygne siffleur (Cygnus columbianus) par la plupart des auteurs.

En Europe et au Royaume-Uni, par contre, on le voit comme une espèce distincte sans sousespèces.

Pages