Vous êtes ici :

Revue d'octobre 2017 - Le francolin noir

Revue d'octobre 2017 sur le francolin noir

Littérature consultée

Handbook of the Birds of the World, Vol. 2 – del Hoyo et al.

• The Quails, Partridges and Francolins of the World – P.A. Johnsgard

• Kleine hoenderachtigen van de wereld – W. Lombary

• The history of the black francolin introduced in Tuscany by Lorenzo the Magnificent

– UnipiNews, Università di Pisa

• Birdlife International (http://datazone.birdlife.org/species/factsheet/black-francolin-

francolinus-francolinus)

• Avibase (https://avibase.bsc-eoc.org/species.jsp?avibaseid=50658B225BD16740)

Systématique et distribution

Les francolins noirs appartiennent au genre Francolinus qui compte 41 espèces. Ces espèces ont des tailles variables, sont adaptées à toutes sortes d’habitats mais se rencontrent principalement dans les zones tropicales et les endroits inhabités. Ils proviennent surtout d’Afrique au sud du Sahara, mais on en trouve aussi plus au nord jusqu’à la mer Caspienne et à l’est jusqu’en Asie centrale et dans le sud de la Chine.

Chez la plupart des espèces, il y a peu ou pas du tout de différence entre les deux sexes, mais chez le francolin noir le dimorphisme existe bien. Les mâles de la plupart des espèces portent un ou deux ergots sur la patte. Les femelles peuvent aussi porter des ergots.

Le francolin noir est étroitement lié au francolin peint (Francolinus pictus) et au francolin perlé (Francolinus pintadeanus).

Il existe six sous-espèces qui se distinguent par leur taille et la teinte de leur plumage :

• F. f. francolinus : à Chypre et en Asie Mineure jusqu’à l’est de la Transcaucasie et en Iran, plus au sud depuis la Syrie jusqu’en Israel. Cette sous-espèce se trouvait dans la passé en Espagne et sur les îles Baléares (en partie à cause de son introduction par les Maures et les Sarrasins) mais aussi en Sardaigne, Sicile, dans une partie de l’Italie continentale et dans certaines parties de la Grèce et du Liban. Le francolin noir a maintenant disparu de toutes ces zones à cause de la fragmentation de son habitat et de la chasse intensive au 19ème siècle. En Italie, il a été réintroduit en Toscane où il avait déjà été importé par Lorenzo de Medici venant de Sicile au 15ème siècle.

• F. f. arabistanicus : Sud de l’Irak et Ouest de l’Iran.

• F. f. bogdanovi : dans le sud de l’Iran à l’est jusqu’au sud du Pakistan. C’est la sous-sorte dont le plumage est le plus clair.

• F. f. henrici : Pakistan du sud et district de Kutch (dans l’état de Gujarat en Inde occidentale). La population de Kutch provient d’oiseaux éteints.

• F. f. asiae : du nord de l’Inde (à l’exception du district de Kutch) jusqu’aux provinces de Bihar et d’Orissa à l’est.

• F. f. melanonotus : est de l’Inde, de la province d’Assam et de l’état de Sikkim jusqu’à Manipur et le Bangladesh.

Le francolin noir a été introduit aux USA (Louisiane et sud de la Floride), au Caucase, à Hawaï et à Guam (une des îles Mariannes).

Description

Le francolin noir a une taille située entre 33 et 36 cm. Le mâle pèse environ 480 g, la femelle environ 425 g. L’envergure des ailes atteint 50 à 55 cm.

Le mâle comporte une combinaison incontournable de pièces noires, un collier châtaigne et une couverture auriculaire blanche. Les flancs sont noirs avec quelques taches blanches.

La gorge et la poitrine sont noires. Le ventre et les cuisses sont rougeâtres avec un dessin blanc. La crête est brun foncé avec des nuances marron clair. Le cou est brun foncé avec des marques blanches. Le front et la partie au-dessus de l’oeil sont noirs. Le dos, dessus du bassin et coccyx sont noirs avec des barres transversales étroites et blanches. Les plumes caudales (rectrices) centrales sont noires avec des bandes blanc-jaunâtre tandis

que les externes sont entièrement noires. Les sous-caudales sont de couleur rougeâtre.

Les épaules, les scapulaires et les rémiges primaires sont brun foncé avec des rayures jaunâtres allongées et des extrémités étroites. Les sous-alaires et les rémiges secondaires sont de couleur jaune pâle avec des lignes transversales noires. Le bec est noir, l’iris est, marron, les pattes rouge orangé avec des ergots.

La femelle est légèrement plus petite et semble plus discrète, avec des flancs légèrement bariolés (plumes légèrement bleu marine avec un dessin noir en forme de Y), le menton et la gorge blancs et une tache couleur châtaigne beaucoup moins perceptible dans le cou. Le crâne et les parties supérieures ressemblent au mâle mais le haut du dos est de la même couleur que le milieu du dos et les plumes alaires. La couleur du bas du dos, le buste et les rectrices sont plus bruns. Les plumes sous-caudales sont de couleur rougeâtre avec des bandes claires qui alternent avec des plus foncées. Les côtés de la tête sont bruns, légèrement jaunâtres, avec ici et là du noir. Les couvertures auriculaires sont de couleur brun noirâtre. Le devant et les côtés de la gorge ainsi que les parties basses sont blanches et marron clair. Seul le dessin Y est noir. La couleur du bec peut différer selon les sous-espèces, avec une dominance de gris, de gris-brun, de marron ou de noir. L’iris est brun, les pattes sont orange brun.

Les jeunes oiseaux ressemblent à une femelle adulte avec un plumage plus uniforme. Durant leur première année, les oiseaux montrent généralement plus de blanc dans la région du menton et des joues.

Les poussins ont un duvet marron clair avec une tête couleur rouille et une ligne centrale sur le dos.

Comportement

Le francolin noir ne se maintient pas en grand groupe mais c’est un oiseau solitaire. Il se promène en couple, en trio et parfois en groupe de cinq oiseaux  maximum en dehors de la saison de reproduction. Le cri du mâle commence par un son de gorge, suivi d’une série de sons cliquants. Le chant s’entend généralement tôt le matin ou le soir au printemps et est produit avec le cou tendu en se tenant sur un endroit élevé, avec des intervalles de 10 à 15 secondes.

Quand ils se sentent en danger, ils s’envolent souvent dans une végétation dense ou volent 300-400 mètres avec des coups d’ailes forts et rapides, après quoi ils atterrissent et s’enfouissent.

Habitat

Le francolin noir se rencontre dans des habitats bien protégés et à des altitudes pouvant atteindre 2500 m, souvent à proximité d’un point d’eau comme une rivière ou un canal, où se trouvent une végétation dense et des hautes herbes, comme par exemple près de champs céréaliers (millet, orge), de cannes à sucre ou encore de cultures de légumes. Il se rencontre aussi dans les terres où les rivières prennent source et dans des bosquets de buissons comme le tamaris (Tamarix) ou des plantes adaptées au sol salé comme l’absinthe (Artemisia).

Cet article vous intéresse ?

- retrouvez l'intégralité de son contenu dans la revue.
- Pas encore abonné à la revue, téléchargez le formulaire ici ou abonnez vous en ligne via notre boutique en ligne